News

 

Près de 200'000 emplois menacés en cas de «non»

16-01-2017
Visites 257 personnes intéressées
News News Près de 200'000 emplois menacés en cas de «non»
Le refus de la réforme entraînerait aussi des pertes de recettes de plus de cinq milliards de francs du côté des assurances sociales.

Un rejet de la troisième réforme de l'imposition des entreprises (RIE III) en votation le 12 février aurait des conséquences nettement plus importantes qu'on ne l«imaginait jusqu'à présent, selon une étude de BAKBASEL. Quelque 194'000 emplois seraient menacés.

«La réforme revêt une importance cruciale pour toute la société, pas uniquement pour l'économie», a déclaré lundi devant les médias à Berne Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'Union suisse des arts et métiers (usam). Car en permettant à la Suisse de rester compétitive sur le plan fiscal, elle garantit des emplois, des salaires, des recettes fiscales et des cotisations aux assurances sociales.

L'étude de BAKBASEL, commandée par economiesuisse, tente chiffres à l'appui de démontrer les avantages de la RIE III. Les enjeux sont énormes. La mise en oeuvre de la réforme garantirait à long terme une création de valeur de quelque 160 milliards de francs et quelque 850'000 emplois. Ce sont environ un quart du PIB suisse et un emploi sur cinq.

Lire tout l'article »
Commentaires
Laissez ce champ vide
Indroduisez le code de l’image