Suisse Hebdo
23/09/2017

News

 

Et en 2047, comment vivront les Suisses?

21-06-2017
Visites 55 personnes intéressées
News News Et en 2047, comment vivront les Suisses?
Après avoir inspecté les prévisions faites par un historien en 1987 sur l'état du pays aujourd'hui, deux chercheurs proposent leur vision de la Suisse dans 30 ans.


En 1987, un célèbre historien suisse publiait dans un article ses prévisions concernant l'état de notre pays aujourd'hui. Après avoir joué au jeu des 7 erreurs entre les plans futuristes et la réalité, «20 Minuten» a demandé à deux chercheurs d'essayer d'imaginer à quoi pourrait ressembler la Suisse dans 30 ans.

Pour les futurologues Gerd Leonhard et Dirk Helbing, ces prochaines années seront le théâtre de gros bouleversements, notamment dans le système financier et économique. Les changements climatiques amèneront aussi leur lot de modifications.


Transports: Les voitures autonomes seront la norme, selon Leonhard. Les chauffeurs de bus et conducteurs individuels sont déjà en train de disparaître.

Education: L'école d'aujourd'hui produit le chômage, car elle prépare les gens à des carrières qui seront prises en charge par les robots à l'avenir, estime le chercheur. Ceci est en train de changer: ils apprendront davantage de compétences qui ne peuvent être remplacées, comme la négociation, l'empathie ou encore la créativité.

Travail: La technologie remplacera le travail de routine, juge Leonhard: «le chômage augmentera de manière spectaculaire.» Le chercheur estime qu'un revenu de base est inévitable, et que 70% des emplois existants dans 30 ans sont aujourd'hui encore inconnus. Pour Dirk Helbing, les chaînes d'approvisionnement actuelles seront remplacées par une économie circulaire comptant sur le recyclage. Ainsi, les robots produiront ce dont nous avons besoins pour vivre. Une grosse crise économique et financière pourrait donc révolutionner complètement le système.

Temps libre: A l'avenir, nous travaillerons un tiers de moins qu'actuellement. Cela réglera des problèmes comme la garde d'enfants, grâce également à des projets sociaux et à la présence des grands-parents.

Lire tout l'article »
Commentaires
Laissez ce champ vide
Indroduisez le code de l’image