Suisse Hebdo
23/09/2017

Sante

 

Oeufs contaminés: 15 pays de l'Union européenne, la Suisse et Hong Kong touchés

11-08-2017
Visites 35 personnes intéressées
Sante Sante Oeufs contaminés: 15 pays de l'Union européenne, la Suisse et Hong Kong touchés
Le scandale prend une ampleur mondiale. Au total, quinze pays de l’Union européenne, ainsi que la Suisse et Hong Kong, sont pour l’instant touchés par la crise des oeufs contaminés, a annoncé vendredi la Commission européenne.

Dans l’UE, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, la France, la Suède, le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et le Danemark sont concernés, a précisé un porte-parole de l’exécutif européen lors d’un point presse.

Des fermes sont toujours «bloquées» dans quatre pays où «on a confirmé l’utilisation illégale de ce produit»: la Belgique et les Pays-Bas, d’où est partie la crise, ainsi que l’Allemagne et la France, selon cette source.

Les autres pays de la liste «ont reçu des exportations en provenance de ces quatre pays», a-t-elle ajouté. La Commission a également annoncé vendredi qu’elle réunirait les pays concernés lors d’une réunion destinée à «tirer les leçons» de la crise, a priori le 26 septembre.

A l’origine de l’affaire, l’utilisation du fipronil -- un antiparasite pourtant strictement banni dans les élevages de poules par l’Union européenne -- par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles.
ées» dans quatre pays où «on a confirmé l’utilisation illégale de ce produit»: la Belgique et les Pays-Bas, d’où est partie la crise, ainsi que l’Allemagne et la France, selon cette source.

Les autres pays de la liste «ont reçu des exportations en provenance de ces quatre pays», a-t-elle ajouté. La Commission a également annoncé vendredi qu’elle réunirait les pays concernés lors d’une réunion destinée à «tirer les leçons» de la crise, a priori le 26 septembre.

A l’origine de l’affaire, l’utilisation du fipronil -- un antiparasite pourtant strictement banni dans les élevages de poules par l’Union européenne -- par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles.

Les enquêtes menées en Belgique et aux Pays-Bas se sont accélérées jeudi, menant à l’arrestation de deux dirigeants d’une entreprise néerlandaise qui a vraisemblablement appliqué le produit dans des poulaillers, lors d’un traitement contre le pou rouge.

Lire tout l'article »
Commentaires
Laissez ce champ vide
Indroduisez le code de l’image