Sante

 

L’oncologie personnalisée est en marche

30-10-2017
Visites 15 personnes intéressées
Sante Sante L’oncologie personnalisée est en marche
Les oncologues romands peuvent solliciter une nouvelle plate-forme d’expertise CHUV-HUG pour les cancers avancés et résistants.
L’oncologie change de visage. La recherche progresse à pas de géant; les thérapies se personnalisent. C’est au tour des médecins de faire tomber les barrières. Tous les vendredis, des dizaines d’oncologues romands exerçant dans les hôpitaux universitaires et périphériques, les cliniques privées ou les cabinets se connectent en visioconférence et discutent d’une poignée de cas complexes. Le Tumor Board moléculaire est la pièce maîtresse du Réseau romand d’oncologie initié en 2014 par le CHUV et les HUG. Il a examiné, en une année d’activité, les tumeurs de 300 patients atteints de cancers à un stade avancé et résistants aux traitements traditionnels (chimio, chirurgie, rayons).

Une façon d’accompagner les progrès de l’oncologie tout en garantissant l’accès de la population à l’innovation. Avec la démocratisation du séquençage du génome humain, les professionnels de la lutte contre le crabe voient leur discipline se complexifier de jour en jour. Les nouveaux médicaments, les molécules et les données génomiques pleuvent. Encore faut-il savoir quoi en faire.

Besoin d’aide

Avec le Tumor Board moléculaire, le Réseau romand d’oncologie veut mettre à disposition des oncologues du secteur privé et public une plate-forme d’expertise commune qui facilite l’interprétation de données génomiques complexes en vue d’identifier une stratégie thérapeutique innovante. Dans ce colloque pluridisciplinaire se côtoient la crème des spécialistes du cancer: oncologues, pathologues, bioinformaticiens, généticiens…

«La technologie du séquençage nouvelle génération existe depuis longtemps. Ce qui nous manquait, c’était l’interprétation des résultats lorsque l’on trouve des anomalies peu ou pas connues dans le cancer de notre patient. Le Tumor Board nous fournit une analyse génétique de haute qualité avec une recommandation avisée. C’est très intéressant», réagit le Dr Pierre Bohanes, oncologue à la clinique lausannoise de La Source.

Voici comment les choses se déroulent. Les oncologues de Suisse romande, du secteur privé ou public, réfèrent un patient pour une analyse moléculaire pointue (lire l'encadré). Sur la base des résultats de cette analyse et de l’expérience clinique du médecin traitant, le Tumor Board fait des propositions. Sur 300 patients dont le tissu tumoral a été examiné, 51% se sont vu proposer de participer à des essais cliniques, 44% ont reçu des médicaments pas encore homologués pour ce traitement et 8% ont été orientés vers une consultation génétique. Pour 10% des malades, aucun traitement n’a pu être proposé.

Oncologue à Genève, Marie-Laure Amram est convaincue des bienfaits du réseau. «C’est une chance pour le patient comme pour le praticien. Je bénéficie de l’expertise de spécialistes qui peuvent interpréter les données moléculaires, et les intégrer dans la prise en charge.»

Lire tout l'article »
Commentaires
Laissez ce champ vide
Indroduisez le code de l’image